Pages

jeudi 29 octobre 2009

Un gars du boutte

Je suis un gars du boutte je roule en fou

La fin de semaine arrive, amène-toi
Saute dans mon char, viens-t'en chez moi
Prends la roue mais écrase donc, bon sang
On va au Saguenay, perds pas mon temps

Tiens-toi à gauche, un vrai char dans les mains
Roule plus vite et flashe-moi ces crétins
Plus vite, plus vite, c'est pas dangereux
Plus vite, ignore tous ces miteux

On approche déjà, ne sens-tu rien
Je monte le son, gueule donc Desjardins
On passe Québec je prends la roue
Je suis un gars du boutte je roule en fou

Que du blanc, pour une fois pas de crasse
Pas de sloche icitte rien que de la glace
Si t'es de la ville reste donc chez vous
Ya pas de place icitte pour les pissous

Qu'est-ce que je faisais dans cette ville sale
Enfermé dans ces tonnes de briques
Ta ville elle me tourne en bourrique
Ta ville laide est bourrée de chacals

À cent cinquante dans la neige en rafale
C'est mon pays tasse-toi donc mon gars
Ça fesse en grand, on est en cavale
On voit rien, c'est pas ta ville, y'a pas de rats

Déjà Saint-Ambroise je vais plus partir
C'est pas l'temps, on va plus s'en aller
Un dernier virage sans même ralentir
Chez moi, finalement, au Saguenay

Je suis un gars du boutte je roule en fou

Roger Gauthier, le photographe qui vient du froid

••••••••••••••••••••••••••

(Approximate English translation. Don't try an automatic translator, it won't work well…)

A guy from Saguenay

Going to Saguenay the pedal to the metal

Weekend's comin', come with me
Hop in my car, I'm going home
Take the wheel but floor it dammit
We're going to Saguenay don't waste my time

Stick to the left lane, it's a real car man
Move it and flash those cretins
Faster, faster, it's not dangerous
Faster, ignore all these dimwits

We're getting there, don't you feel nothing
Turn up the radio, come on Desjardins, louder
This is Québec, now gimme the wheel
Going to Saguenay the pedal to the metal

White everywhere, none of your dirt
None of your slush here, only ice
If you're from the City don't come here
This is not a place for sissies

What was I doing in this dirty city
Locked up within those tons of bricks
Your city turns me crazy
Your city is full of ugly jackals

Through the snow squalls at one hundred fifty
This is my country get out of my way man
Move it, we're on the run
Nothing to be seen, it's not your city, there's no rats

Saint-Ambroise already, I won't go back
Forget it we'll never go back
A final bend without slowing
At home finally, in Saguenay

Going to Saguenay the pedal to the metal

Roger Gauthier, The Photographer Who Came From The Cold

Au bout de la route par -37° / The End Of The Road By -37°

21 commentaires:

  1. *** Coucou !!! ***

    Sur la photo ... quel écart de température avec l'endroit où je suis !!! (ici il fait 35° !)

    Très beau texte Roger ! Quelle épopée pour se rendre au Saguenay ! ;o)

    *** BISES et bonne journée ! ***

    RépondreEffacer
  2. Coucou Nancy ! Il fait 5 ici dans le moment... mais oui, un écart de 70°, près de 130 en Fahrenheit (ça a l'air plus impressionnant)...

    Que veux-tu, on s'habille, on installe les pneus d'hiver et vlan dans les flancs !

    Bises à toi, tu pays du frette (froid)

    RépondreEffacer
  3. @Nancy : frette fait plus froid que froid, tu trouves pas ? :-)))

    RépondreEffacer
  4. Roger ! :o) je trouve aussi ! "frette" accentue le froid ! ;o)

    c'est pas mal d'inventer des mots qui donnent plus de sens aux mots d'origine ! ;o)

    *** BISOUS !!!! ***

    RépondreEffacer
  5. J'avais écrit un petit mot pour toi et Hélène mais suite à une fausse manœuvre je l'ai perdu alors tant pis. En résumé la photo doit dater de l'an passé et tu m'inquiète de te savoir conduire en fou dans ces routes gelées. Salut quand même à vous deux !

    RépondreEffacer
  6. Allô Suzanne ! Faut toujours en mettre un peu, non ? Que ça ait l'air plus effrayant, plus vrai, plus powaitique aussi... Hi hi hi...

    ••••••••••••••

    Hello Suzanne! One exaggerate a bit, what? It must seem more frightening, more true, more "poetic"... He he he...

    Roger G., The Mad Driver

    RépondreEffacer
  7. Et bien tu as donc froid moi ça va le soleil je viens de plonger une tête. Mais tu vas me faire perdre la tête. De toute maniére depuis que je te connais j'ai bien perdu ma tête. Joli texte bravo un plaisir de venir chez toi oui pourquoi pas!

    RépondreEffacer
  8. @Suzanne : t'es pas sur Skype ?

    RépondreEffacer
  9. J'ai perdu la tête depuis que je connais
    Roger je perd la raison dés que je viens ....

    RépondreEffacer
  10. France, I think that I'm sick in the head. :-)

    OK, buvons une autre "Péché mortel" (bière locale)

    ••••••••••••

    France, je pense que je suis timbré. :-)

    OK let's drink another "Péché mortel" (local beer)

    RépondreEffacer
  11. Pour dire franchement, la « Péché mortel », c'est un goût qui s'acquiert, c'est le moins qu'on puisse dire. Une bière au café. Le nom l'a rendu fou, et il en acheté des multitudes. Venez toutes et tous en prendre une (qu'on s'en débarrasse !!!!)

    --

    Not to mince words, "Péché Mortel" is truly… let's say charitably an acquired taste. A coffee-flavoured beer. He went crazy over the name and bought way too many. Come one and all and have a cold one with us (so we can get rid of it!)

    RépondreEffacer
  12. nom de zeus ! - 37°
    un peu froid pour moi !

    j'aime bcp ton récit !

    bon allez vite, sous la couette ! :)

    RépondreEffacer
  13. Hélène, n'insulte pas la « Péché mortel » ! Il est vrai que ce n'est pas une bière pour n'importe qui. Et puis alors...

    Aurais-tu préféré une « Maudite », une « Fin du monde », ou une « Eau bénite »?

    •••••••••••••••••

    Hélène, don't insult the « Péché mortel » ! It's true that this beer is not for everybody. But then...

    What, would you prefer a « Maudite », a « Fin du monde », or a « Eau bénite »?

    RépondreEffacer
  14. Phil, I hadn't heard "nom de zeus" in a long time...

    •••••••••••••

    Phil, ça faisait un bout que je n'avais pas entendu « nom de zeus »...

    RogerG :-)

    RépondreEffacer
  15. Un vrai bonheur, de lire, ou plutôt dire ton texte :-)

    RépondreEffacer
  16. Bon ... en Lorraine on se sent petit joueur ... pour le moment nous avons eu une nuit juste... hum j'ose à peine l'écrire ... -4°C.

    Néanmoins, la photo est parlante, vent, neige qui vole, voiture qui parait avancer avec peine ...
    Lionel

    RépondreEffacer
  17. Hi to you who came from the cold,:O)
    Beauty in white,I can not remember when it was the last time I saw the real snow! It must be wonderful! Im of now to my insane place where I supposed to become sane again,take care of eachother,hug,your friend from Holland :O)

    RépondreEffacer
  18. Merci, Cathy et Lionel. Cathy, c'est dommage qu'il n'y ait pas moyen de traduire ce texte de façon décente. J'ai bien tenté, mais ça ne rend pas, ça n'a ni le rythme ni cette petite rage derrière...

    Dear Aleksandra, I'm sorry for you about the snow. Winter is a love-hate business. But at the heart of it iit is marvellous. Get well and don't forget that insanity should be the norm! :-)

    Chère Aleksandra, je suis triste pour toi à propos de la neigee. L'hiver est affaire d'amour-haine, mais au fond c'est merveilleux. Prends soin de toi et n'oublie pas que l'insanité devrait être la norme ! :-)

    •••••••••••••••

    Thanks Cathy and Lionel. Cathy, it is unfortunate that there is no way to translate this in English correctly. I tried, but the result has neither the rhythm nor this this underlying rage...

    Dear Aleksandra, I'm sorry for you about the snow. Winter is a love-hate business. But at the heart of it iit is marvellous. Get well and don't forget that insanity should be the norm! :-)

    RépondreEffacer
  19. -37°!! Here have snowed first, there is colder first! We`re even now!

    RépondreEffacer
  20. Hey Marius! To be fair with you, this was shot a couple of years ago. in January I think . Here winter rarely strikes heavily before the second half of December. But January and February are very snowy and c-c-c-cold!

    •••••••••••••••

    Salut Marius ! Je dois dire que j'ai pris cette photo il y a deux ou trois ans, en janvier je pense. Ici l'hiver frappe rarement brutalement avec la mi-décembre. Mais janvier et février son très neigeux et f-f-f-froids !

    Roger G.

    RépondreEffacer

Peu importe que vous soyez photographe ou non, expert ou non, je serai toujours heureux de lire vos commentaires ! :-)
•••••••••••••••••
I'm always happy to read your comments,whether you are a photographer or not, an expert or not! :-)