mercredi 17 septembre 2014

New York la magnifique / New York, A Splendid City

New York la magnifique

New York est une ville qui bouge. C'est une ville qui surprend ceux qui ne l'ont jamais vue, à la fois par son énergie et son côté parfois étrange.

C'est aussi une ville magnifique. Ceux qui disent le contraire ne l'ont jamais vue, ou encore ne l'ont jamais vue avec mes yeux !

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

New York, A Splendid City

New York is a bustling, lively city. It's a city that surprises those who visit it for the first time, both because of its energy and some rather eccentric aspects.

It is also a beautiful city. Those don't think so either never saw it or didn't see it with my eyes!

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

mardi 16 septembre 2014

Coucher de soleil sur le Morbihan / Sunset Over The Morbihan

Coucher de soleil sur le Morbihan

J'ai pris cette photo l'an dernier il y a presque un an maintenant, lorsque nous étions en compagnie de Françoise. J'étais alors au bout de la rue Odientz à Saint-Colombier, à tout au plus un mètre du golfe du Morbihan.

Que de souvenirs… les yeux tournés vers le passé tout en pensant au futur.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Sunset Over The Morbihan^

I took this photograph last year, almost a year ago in fact. We were with Françoise in the Morbihan region. I was then at the end of Odientz street in Saint-Colombier, one meter or thereabouts from the Morbihan Gulf.

Wonderful memories… looking at the past. thinking about the future.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Coucher de soleil sur le Morbihan / Sunset Over The Morbihan

Ma position lorsque j'ai pris la photo / Where I was when I took the shot

lundi 15 septembre 2014

L'automne s'en vient / Autumn Is Coming

L'automne s'en vient

La beauté de l'automne québécois, ce n'est pas uniquement ses paysages aux couleurs spectaculaires. C'est aussi la couleur des marais et des feuilles en décomposition qui y flottent, témoignage d'un cycle de vie qui s'en va.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Autumn Is Coming

Autumn's beauty in Québec is not only the result of those spectacular landscapes and their striking colours. If you know where to look, you will also find beauty in the marshes covered with dying leaves, testimony of a life cycle going away.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

dimanche 14 septembre 2014

L'automne, bientôt / Autumn, Soon

L'automne, bientôt

C'est ce que nous verrons début octobre au Québec. Peut-être avant.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Autumn, Soon

This is what we will see in Québec at the beginning of October. Maybe before.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Le marais se prépare à l'hiver/ Marsh Getting Ready For Winter

samedi 13 septembre 2014

Une grenouille / A Frog

Une grenouille

Tout ce qu'il vous faut, c'est un marais, un bon appareil, un excellent téléobjectif un peu de patience. :-)

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

A Frog

For this kind of shot, all you need is a marsh, a good camera, a top notch telephoto and a a bit of patience. :-)

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

vendredi 12 septembre 2014

Libellules / Dragonflies

Libellules

Il faut toujours un peu de chance pour réussir une photo comme celle-là. C'est une reprise d'une photo datant de quelques années, retravaillée pour tirer profit des dernières avancées technologiques en matière de traitement de l'image et poussée pour en faire une impression grand format.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Dragonflies

A photographer must always have luck on his side in order to get a good shot in these conditions. I just redid the post-processing on this shot taken a couple of years ago, using the latest tools and techniques available. It's now ready for large size printing.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

mercredi 10 septembre 2014

USS Intrepid

USS Intrepid

L'USS Intrepid a pris la mer pour la première fois en 1943. Il a connu une carrière remarquable, à la fois durant la deuxième guerre mondiale et après. Il a été mis à la retraite en 1974 et est devenu depuis un musée permanent dans le port de New York. On peut aisément constater que la coque de ce géant à la retraite a souffert au cours de nombreuses batailles dans le Pacifique.

Avec un déplacement en pleine charge de 36 000 tonnes et une longueur hors tout de 266 m, c'est un « petit » navire si on le compare aux dix ou onze monstres modernes de la marine américaine, dont le déplacement pleine charge est supérieur à cent mille tonnes et la longueur hors tout de 335 m et plus.

Le USS Gerald R. Ford ^présentement en construction coûtera au moins 16 milliards de dollars. Si l'on ajoute le coût de 90 chasseurs modernes, la facture totale atteindra certainement près de 25 milliards de dollars. Pour un seul porte-avions géant. Est-ce insensé ? Possiblement, je ne sais pas. Tout le monde adore détester les États-Unis. Jusqu'à ce qu'ils aient besoin de sa protection contre un ennemi commun, s'entend.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

USS Intrepid

The USS Intrepid sent to sea for the first time in 1943. She took part in numerous battles in WWII and after. She was decommissioned in 1974 and became a permanent museum in New York Harbour. It is obvious that this ship suffered many hits during her long career.

With a 36,000 tonnes full load displacement and a total length of 266 metres, she is rather small compared to the ten or eleven modern monsters operated by the US Navy, the only Navy in the world that has aircraft super carriers. Those super carriers have a total displacement greater than 100,000 tonnes and a length greater than 330 metres.

The USS Gerald R. Ford presently under construction will cost at least 16 billion dollars. Adding the cost of 90 modern fighters will bring the total closer to 25 billion dollars. For one single ship. Is this insane? Possibly, I don't know. Everyone loves to hate the US. At least till they need its protection from a common enemy, that is.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

L'USS Intrepid dans le soleil couchant / The ISS Intrepid At Sunset

vendredi 5 septembre 2014

Mante religieuse presque translucide / Almost Translucent Praying Mantis

Mante religieuse presque translucide

En photo, l'éclairage et la composition sont d'importance capitale. Ici, tout est affaire de lumière et d'angle d'éclairage, qui rendent la mante quasi translucide.

Regardez la photo en format plein écran, vous verrez ce que je veux dire.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Almost Translucent Praying Mantis

In photography, lighting and composition are probably the two factors that influence the most a photograph's mood.

Here, light, and the position of the sun, contribute to show an almost translucent mantis. Open the photo in fullscreen mode, you will see what I mean.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Mante religieuse presque translucide / Almost Translucent Praying Mantis

Mante religieuse / Praying Mantis

Mante religieuse

J'ai photographié cette mante religieuse sur le porche de la maison de James et Rebecca en Indiana. C'est James qui l'a repérée en premier. Nous l'avons photographiée à tour de rôle à répétition. J'en ai retenu deux photos passables prises dans des conditions difficiles. Voici la première.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Praying Mantis

I photographed this praying mantis on James and Rebecca's porch in Indiana. James saw it first, always on the look-out for occasions like this one. We photographed it both many times. I kept two acceptable shots taken in difficult lighting conditions. Here is the first one.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Mante religieuse / Praying Mantis

mardi 2 septembre 2014

Une belle Québécoise / A Beautiful Québécoise

Une belle Québécoise

Lorsque nous avons visité Terrebonne avec Françoise et Yves, j'ai vu cette jolie Québécoise. Regardez son air, elle savait qu'elle se faisait photographier, non ? Comment résister, je vous demande ? :-)

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

A Beautiful Québécoise

When Hélène and I visited Terrebonne with Françoise and Yves, I saw this beautiful young Québécoise. Look at her face, she knew that she was being photographed… how could I resist? :-)

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

jeudi 28 août 2014

Vue sur le sud-est de Montréal / A Look On Southeast Montréal

Vue sur le sud-est de Montréal

Voilà ce qu'on voit du haut du Mont Royal en regardant vers le pont Jacques-Cartier. On voit très bien la première moitié de ce pont qui fait 2,7 km de long sur la deuxième photo, qui nous donne aussi un petit aperçu du fleure Saint-Laurent dont la majeure partie passe derrière l'île Saint-Hélène à l'avant-plan. Le Saint-Laurent fait de 23 à 25 fois le débit de la Seine.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

A Look On Southeast Montréal

This is what Montréal looks like from the top of Mont Royal when looking towards Jacques-Cartier bridge. On the second photograph, one can clearly see the first half of the Jacques-Cartier bridge which is 2.7 km long. One can also see part of the Saint-Laurent river. The major part of the Saint-Laurent flows behind the Sainte-Hélène island. The flow of the Saint-Laurent river is about 23 to 25 times greater than than the flow of the Seine.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

samedi 23 août 2014

Centre-ville de Montréal / Montréal Downtown

Centre-ville de Montréal

Photos prises à partir du Mont Royal en direction du pont Victoria, en compagnie de Françoise et d'Yves.

À la droite de la première photo, on peut voir le pont Champlain, qui fait 3,5 km de long et tombe en ruine, à un point tel qu'il doit être remplacé en catastrophe d'ici quatre ans maximum.

Ce pont a tout au plus cinquante ans. Incroyable. Mais on a utilisé du mauvais béton et le contracter n'a pas respecté le contrat pour la structure d'acier : il en manque beaucoup. De plus, on a utilisé à profusion les sels de déglaçage sur ce pont, une autre stupidité de première magnitude. Sans compter les camions trop lourds qui circulent à vive allure sur une surface inégale, détruisant le pont.

La bêtise humaine est une constante.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Montréal Downtown

I took these pictures from the Mont Royal, looking South towards Victoria bridge. We were visiting with Françoise and Yves.

The first photograph also shows Champlain bridge at the right. This bridge is 3,5 km long and is falling apart. The damage is so great that the bridge cannot be repaired and has to be replaced for 2018 at the very latest.

Incredibly, this bridge is only fifty years old. But the concrete used was not up to par and the contractor skimmed on the steel structure… Moreover, huge quantities of deicing salts have been used on this bridge, which is in truth very stupid indeed. Add to this too heavy semis going too fast on an uneven surface, and you've got a bridge in ruins.

Human stupidity will never change.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

vendredi 22 août 2014

Françoise et Yves à New York ! / Françoise and Yves In New York!

Françoise et Yves à New York !

Françoise est émerveillée, on dirait bien. Yves, lui, surveille la situation de près, mais il était tout aussi émerveillé, n'en doutez pas. :-)

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Françoise and Yves In New York!

Françoise was amazed by this extraordinary city, no doubt about it! Yves seems to be looking the place over, but he was also amazed…

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

James Longster, photographe professionnel / James Longster, Professional Photographer

James Longster, photographe professionnel

James, un ami depuis si longtemps maintenant. Photographe professionnel hors du commun, membre de l'Église du Grand Monstre en Spaghetti.

Nous avons fait de nombreuses sorties en Indiana, au Québec, à Cape Cod…

James vit à Lafayette, Indiana. Salut, James !

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

James Longste, Professional Photographer

James has been my friend for a long time now. He is an exceptional artist and photographer. Moreover, he is a pastafarian, member of the Church of the Great Spaghetti Monster.

We made many photographic trips together, in Indiane, Québec, Cape Cod…

James lives in Lafayette, IN. Cheers, James!

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

mardi 19 août 2014

Lumière inquiétante sur la réserve Jasper-Pulaski / Disquieting Light Over Jasper-Pulaski Wildlife Area

Lumière inquiétante sur la réserve Jasper-Pulaski

James Longster et moi avons visité la réserve faunique Jasper-Pulaski, Indiana, il y a deux semaines. Sous un ciel menaçant, une lumière pour le moins inquiétante et étrange éclairait alors la réserve.

C'est souvent dans ces conditions qu'un photographe arrive à créer des images originales.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Disquieting Light Over Jasper-Pulaski Wildlife Area

James Longster and I went to Jasper-Pulaski Fish & Wildlife Area, IN two weeks ago. The sky was filled with dark clouds through which the sun appeared, casting a strange and disquieting light over the area.

In those conditions, it is often easy for a photographer to create beautiful images.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Jasper-Pulaski Fish & Wildlife Area, Indiana

lundi 18 août 2014

Pourquoi je ne bois pas de vins californiens / Why I Don't Drink California Wines

Pourquoi je ne bois pas de vins californiens

Les pesticides, une histoire d'horreur

Mise en garde : Si je n'ai aucune opposition de nature quasi théologique, comme certains, à l'utilisation de pesticides, je crois qu'on devrait limiter leur utilisation pour lutter contre des infestations imminentes qui menacent la survie même de champs entiers de vignes. Une utilisation purement préventive, et lourde, devrait être interdite. C'est ce qu'on appelle une viticulture raisonnée. En d'autres mots, il faut savoir se servir de sa tête, et toute opposition de principe est à mon avis ridicule et dangereuse.

En septembre 2013, une étude européenne a démontré que 90 % des vins français contenaient des résidus de pesticides. Les Américains en ont fait leurs choux gras, omettant bien sûr de mentionner que dans tous les cas les doses détectées étaient très faibles et nettement sous les seuils acceptés. Les médias américains ne se sont pas demandés non plus ce qu'il en était chez eux…

Les renseignements sont très difficiles à trouver, mais on peut y arriver. J'ai colligé pour vous les vrais chiffres provenant de sources fiables comme la California’s Department of Pesticide Registration.

• La France produit environ 5,3 millions de tonnes de vin et utilise 12 500 tonnes de pesticides divers, soit 2,4 kg par tonne.

• La Californie produit 2,5 millions de tonnes de vin et utilise pour ce faire 20 000 tonnes de pesticides divers, soit 8 kg par tonne de vin produite ! Voilà toute la vérité sur les vins de Californie.

Il y a tout à parier que les quantités de pesticides dans le vin californien sont beaucoup plus élevées, au moins trois fois plus élevées, et parions que plusieurs d'entre eux sont carrément dangereux, la chose étant beaucoup moins réglementée qu'en Europe.

Un conseil : Si vous tenez absolument à boire du vin californien, achetez des vins bio, une recommandation que je fais pas pour les vins européens, français, italiens, espagnols et autres.

Longue vie aux vins du Vieux Monde !

Ci-dessous, une réédition d'une photo tirée de mes archives : un Loupiac 1988 bu cet hiver, gracieuseté de Jean-Christophe Dorchies et Dominique Z.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Why I Don't Drink California Wines

Pesticides: A Horror Story

Warning: If I have no quasi-theological opposition to pesticides as some do, I think that their use should be limited to stop major infestations that threaten to destroy or severely damage a vineyard or a region. A massive purely preventive use should not be allowed. That's what one calls "reasoned viticulture". In other words, it's always a good thing to do things in a responsible manner and not consider pesticides as an evil thing as a matter of principle.

In Septembre 2013, a reputable european study showed that 90% of French wines contained pesticide residues. All American magazines, newspapers and websites were glad to inform their readers of that situation, but they very rarely mentioned that levels observed were very low, always under authorised levels, and in several cases barely detectable by modern scientific methods. It was often implied that American wines did not have this problem. They very certainly never tried to know!

The corresponding data is very hard to find, but it can be done. I have collected the appropriate data for you, using reputable sources like California’s Department of Pesticide Registration.

• France's wine production was around 5.3 million tonnes in 2011 and used around 12,500 tonnes of pesticides, which means 2.4 kg/tonne.

California (90% of American production) wine production was 2.5 million tonnes and used 20,000 tonnes of pesticides of all sorts, or 8 kg/tonne! This is the absolute truth about California wine.

California growers use at least 200 different pesticides of all sorts. With such quantities of pesticides used, I am ready to bet that almost all California wines contain more than "pesticide residues". How come those numbers are not available? How come there is almost no serious study on this major problem? How come none of the media ever mentions it? I would say that there is a good chance that some of those wines are unsafe by European standards.

If you want to drink American wine, please choose only biological wines. I do not make the same recommendation for Old World wines, whether they are French, Italian, Spanish or else.

Long live Old World wines! :-)

You will find below a reedition of a photo from my archives: a Loupiac 1988 that we drank this winter, a gift from Jean-Christophe Dorchies and Dominique Z.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Titre / Titre

samedi 16 août 2014

Un autre vin de France prodigieux ! / Another Extraordinary French Wine!

Un autre vin de France prodigieux !

Domaine de Montcalmès Terasses du Larzac 2010

Je vous préviens : la photo ci-dessous est l'une des plus mauvaises que j'aie faites récemment. Mais que voulez-vous, il fallait absolument que je vous parle de ce vin.

Il se vend ici autour de 37 dollars, probablement un peu moins que ça en France. Très difficile à trouver aux États-Unis comme tous les vins français d'ailleurs. Ce n'est pas donné, mais Bettane et Desseauve lui donnent un rare 18 sur 20. Pratiquement une génuflexion… Une seule revue américaine le note, Wine Spectator qui lui attribue un chiche 93 sur 100. Que voulez-vous…

J'ai ouvert une des bouteilles en ma possession ce soir, et j'ai été renversé. Un vin tout en nuances, complexe, avec un de ces nez et une finale… 17,5 sur 20.

Une note pour mes amis américains : vous risquez de ne pas aimer. Le mélange syrah - grenache - mourvèdre est très différent de ce à quoi vous êtes habitués.

Mais quel nez…

Si vous avez le temps, essayez d'identifier chacun des objets présents dans cette mauvaise photo. Au moins deux sont faciles à trouver ! :-)

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Another Extraordinary French Wine!

Domaine de Montcalmès Terasses du Larzac 2010

I warn you: the photograph below is one of the worst I've made recently. But I couldn't help it, I had to write to you about this wine.

Its price is around 37 dollars, probably less than that in France. Very hard to find in the USA as is the case for most French wines. It is not cheap, but Bettane and Desseauve rate it at a rarely seen 18/20, which is the equivalent of making a genuflexion. Only one American magazine tasted it: Wine Spectator gave it a rather low 93, low for this wine, that's for sure. But this is often the case for French wines, one gets used to it.

I have opened tonight one bottle of this wine from my cellar, and I can tell you that it is simply outstanding. A very subtle wine, complex, with a delicately fruity nose, long in mouth… 17,5/20. For my American friends, this is the equivalent of 94-95 in your bizarre rating system.

A word for my American friends: you may well not like it much. The syrah-grenache-mourvèdre blend is very different from what you're used to.

What a nose…

If you have the time, try to identify each object in this poor photograph. At least two of them are easy! :-)

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Domaine de Montcalmès Terasses du Larzac 2010

jeudi 14 août 2014

Mei Mei

Mei Mei

Mei Mei est très jolie. Il est aussi très facile de la photographier : elle ne tire pas la langue et ne montre pas le doigt au photographe.

Merci, Mei Mei. :-)

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Mei Mei

Mei Mei is a beautiful girl. It's easy to photograph her: she doesn't make ugly faces and doesn't show her finger to the photographer.

Thanks Mei Mei! :-)

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Mei Mei

lundi 7 juillet 2014

Une Camaro sous le soleil d'Indiana / A Camaro Under Indiana's Sun

Une Camaro sous le soleil d'Indiana

Cette photo me rappelle l'esprit de liberté qu'on retrouve en Indiana.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

A Camaro Under Indiana's Sun

Freedom is the word that comes to my mind when I look at this photograph. It is also a very important word in Indiana.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

jeudi 3 juillet 2014

Vieille maison en Indiana / Old House In Indiana

Vieille maison en Indiana

À la fois belle et triste, cette maison n'en finit plus de mourir.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Old House In Indiana

Sadly, this beautiful house is slowly dying.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold