Pages

mercredi 6 mai 2015

Les États-Unis et le baril de poudre / The United States And The Powder Keg

Les États-Unis et le baril de poudre

Désolé pour cette absence prolongée. Nous sommes allés faire un voyage aux États-Unis suivi d'un court séjour en auberge dans les Cantons de l'est. En tout cas, me revoici…

Les États-Unis sont assis sur un gigantesque baril de poudre et n'ont pas l'air de s'en rendre compte. Du moins pas encore.

Ce baril de poudre, c'est la minorité noire, méprisée, maintenue dans une pauvreté abjecte, sans espoir de s'en sortir.

Amis Américains, réveillez-vous. C'est votre faute. Votre police sauvage, votre individualisme forcené, le refus de distribuer la richesse, et le foutu deuxième amendement. Les armes omniprésentes, une des causes d'un taux d'homicide effroyable et inacceptable dans tout autre pays évolué.

C'est toute votre société qui est à repenser. Son mécanisme même est détraqué, et vous avez beaucoup de pain sur la planche. Ne lancez pas le blâme à la communauté noire, ce sont vous les responsables.

Que de pauvreté, que de tristesse aussi. J'y reviendrai.

Ci-dessous, la première d'une série de photos d'un Afro-Américain que j'ai eu le privilège de photographier dans une ruelle. Tristesse est le mot qui me vient à l'esprit.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

The United States And The Powder Keg

I've been away for a while, sorry about that. We were on vacation in the United States, and then went for a short trip in the Eastern Townships. In any case, I'm back…

The United States is sitting on a gigantic powder keg and doesn't appear to know it. Not yet at least.

This powder keg, it's the African American minority, despised, maintained in abject poverty, without hope.

American friends, wake up! Its time to get real, it's your fault. A brutal police force that profiles Black people, your shameful individualism, your refusal to share wealth, your deadly Second Amendment. Your ubiquitous firearms at the source of the highest homicide rate of the whole western world and by a very wide margin.

You have to rethink the way your whole society works. You have a huge task in front of you, and it won't be easy.

So much poverty, so much sorrow. I will be back on this.

You can see below the first of a series of photos I took of an African American, photos that I had the privilege to take in an alley. Those eyes are so sad that they break my heart.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

4 commentaires:

  1. Une mentalité qui n'est pas prête de changer.

    RépondreEffacer
  2. Une mentalité qui n'est pas prête de changer.

    RépondreEffacer
  3. Roger bonsoir et bien que te dire je ne le sais pas car je ne pense pas que les changements vont arriver
    hélas*
    si je pouvais changer ce monde tu sais !!!!
    Je ne comprends plus rien depuis tant d'années
    passe une belle soirée ROGER

    RépondreEffacer
  4. Tu as si bien réussi à saisir la force du regard navré et désabusé. C'est puissant.

    RépondreEffacer

Peu importe que vous soyez photographe ou non, expert ou non, je serai toujours heureux de lire vos commentaires ! :-)
•••••••••••••••••
I'm always happy to read your comments,whether you are a photographer or not, an expert or not! :-)