Pages

dimanche 5 avril 2015

Post-traitement à la rescousse ! / Post-Processing Running To Your Help!

Post-traitement à la rescousse !

Dans la vraie vie, il arrive souvent que l'on n'ait pas le choix lors de la prise d'une photo : mauvais moment, mauvais temps, éclairage pourri… et le résultat est prévisible, pourri.

C'est alors qu'il faut faire appel au Dieu Photoshop  CC. Entendu, il va vous coûter 110 dollars par année en abonnement. Mais il n'a pas d'équivalent. Il trône au sommet de sa catégorie depuis toujours, c'est la référence, c'est l'outil des pros.

Et puis il est difficile de le pirater, voler je veux dire. Et puis bien sûr, il vous faut un fichier en format RAW, sinon vous allez rapidement vous retrouver dans la m… marmite.

La photo ci-dessous représente un bon exemple. Le soleil est directement devant nous, ce qui normalement annonce un désastre, comme on peut le voir dans la première photo, même si j'avais pris la peine de cacher le soleil derrière le clocher.

Regardez maintenant la deuxième photo, résultat d'un post-traitement soigné par couches successives. L'église se révèle finalement à nous.

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

••••••••••••••••••••••••••••

Post-Processing Running To Your Help!

In real life, it happens very often that conditions are far from ideal when we take a photograph. It's not the right time, not the right weather, the sun is not placed correctly… and the results are poor as one could easily expect.

It's then time to ask for some help from the king Photoshop CC. Granted, Photoshop CC will cost you 110 dollars a year. But it's the absolute standard in the industry and at the professional level. Its dominance allows Adobe to keep prices high even if it still contains some blatant limitations that absolutely need to be addressed. Such is Life.

And you most preferably should work with a RAW format instead of the ubiquitous jpeg that should be a thing of the past.

The first photograph below is a good example of one of the many problems that you will often meet. The sun was right in front of me, which is usually a telltale of impending doom, even if I took care to hide it behind the steeple.

The second photograph is the result of some heavy post-processing work through successive layers. The church now reveals itself in all its glory.

Roger Gauthier, The Photographer who came from the cold

Église Saint-Winoc, sans post-traitement / Saint-Winoc Church, Without Post-Processing

L'église Saint-Winoc dans toute sa splendeur / Saint-Winoc Church In All Its Glory

1 commentaire:

  1. Encore faut-il savoir trouver les boutons magiques. Moi, je sais le temps et le travail que tu y consacres. Dire qu'on te croit parfois impatient…

    RépondreEffacer

Peu importe que vous soyez photographe ou non, expert ou non, je serai toujours heureux de lire vos commentaires ! :-)
•••••••••••••••••
I'm always happy to read your comments,whether you are a photographer or not, an expert or not! :-)