Pages

samedi 27 août 2011

My Mother Passed Away / Ma mère nous a quittés

My Mother Passed Away Yesterday

It seemed that she would be with us forever, indomitable, as quick-witted as ever. But then she began to slide away and in less than three weeks, she was dead.

I grieve my mother's death. I grieve for all the suffering I caused her, the family's black sheep. With my mother's death, this whole family is gone forever, I will never talk again to brother and sisters, too much hatred...

But I have the wonderful Hélène, my children and their families, and all of you my friends!

Roger Gauthier, The Photographer Who Came From The Cold

••••••••••••••••••••••••••••

Ma mère nous a quittés hier

Il semblait bien qu'elle serait avec nous pour toujours, indomptable, aussi vive que jamais. Mais tout d'un coup elle a commencé à faiblir et elle est morte en moins de trois semaines.

Je pleure la mort de ma mère. Je pleure surtout pour tout le chagrin que je lui ai causé, moi le mouton noir de la famille. Avec la disparition de ma mère, cette famille disparaît à jamais pour moi. Je ne verrai plus jamais mon frère et mes soeurs, ils me détestent trop.

Mais j'ai la merveilleuse Hélène, mes enfants et leurs familles, et vous tous mes amis !

Roger Gauthier, Le photographe venu du froid

Waves Dying On A Lonely Shore / Vagues qui se meurent dans la solitude


36 commentaires:

  1. Je t'embrasse, cher Roger. Fort, très fort…

    RépondreEffacer
  2. no word will make pain less hard, maybe a big hug and best wishes to you and your family

    RépondreEffacer
  3. J'ai vu ces vagues prendre forme. L'eau salée n'était pas seulement sur l'écran.

    --

    I saw those waves coming to life. Saltwater was not only on the monitor.

    RépondreEffacer
  4. your magnificent images say all that cannot be spoken, roger - and it is true that there are no words which will lessen your pain - the pain of your family - but would that there were, they would be said now - you and yours are in our caring thoughts -

    with all my deepest sympathy - jenean

    RépondreEffacer
  5. Je sens une profonde et réelle tristesse, mais même le mouton noir reste un mouton !
    Toute nos sympathies et nous sommes de tout coeur avec vous. Je ne pourrai être avec vous, mais en pensée je ferai un petit voyage... bye à bientôt !

    RépondreEffacer
  6. Roger, a hug for you and your family.

    The photographs are beautiful and sad ...
    Sill

    RépondreEffacer
  7. Roger je pense fort à toi
    Je suis là aussi
    Je t'embrasse fort et à bientôt

    RépondreEffacer
  8. je te fais des gros bisous Roger

    RépondreEffacer
  9. El mar, la esencia que está en toda vida. Nuestras lágrimas son saldas... mezclémoslas con las olas para que así se conviertan a su vez en vida.
    El sonido del mar apacigua la tristeza.
    Qué su alma descanse en paz y encuentre la iluminación. Así como la tuya.
    Om Mani Padme Hum
    Om Mani Padme Hum
    Om Mani Padme Hum

    Un abrazo desde el corazón -.-

    RépondreEffacer
  10. Sincères condoléances pour ces moments difficiles.

    RépondreEffacer
  11. I'm with you in this moment full of pain ... Sincere condolences, Roger! :(

    RépondreEffacer
  12. Thanks to you all for your kind, soothing words, and support. Dominique, smalldot my friend, Hélène, Suzanne, Sill, France, Florian... and you Haideé most of all for this wonderful but sad poem.

    May you be happy forever.

    •••••••••••••••••••••••••••••

    Merci à tous pour votre soutien. Dominique, smalldot mon ami, Hélène, Suzanne, Sill, France, Florian... et surtout toi Haideé pour ce poème magnifique mais si triste.

    Puissiez-vous être heureux pour toujours.

    RépondreEffacer
  13. @Jenean: Thank you, your words go right to my heart. And thanks for your thoughts about the images... as Hélène said. they were created with tears blurring my eyes.

    RépondreEffacer
  14. @Solange : Mille fois merci... je n'aurais jamais cru que j'aurais autant besoin de support.

    RépondreEffacer
  15. @Florena: Thanks, dear, dear Florena. Tell me, what is this life all about?

    RépondreEffacer
  16. Roger je pense bien fort à toi et je t'embrasse

    RépondreEffacer
  17. Estas imágenes expresan el gran dolor que sientes. Recibe un abrazo mío.
    José Mari

    RépondreEffacer
  18. De tout coeur avec toi. La perte d'une mère, c'est dur à avaler.

    RépondreEffacer
  19. Toutes mes condoléances Roger, bon courage.

    RépondreEffacer
  20. Bonsoir , je suis de tout coeur avec vous Roger
    Bonne soirée

    RépondreEffacer
  21. Encore un bonsoir pour toi ROGER

    RépondreEffacer
  22. Roger,
    Bon courage pour demain, on t'accompagnera dans ce moment difficile tu ne seras pas seul.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreEffacer
  23. Dear Roger. My feelins and respect for your pain! This kind of solitude is unique and enormous!! It's like talk to the air and the wind! A good hug!

    RépondreEffacer
  24. je passe te dire bonsoir ROger et je sais que cette petite visite va te faire un petit plaisir
    Je t'embrasse fort

    RépondreEffacer
  25. Bonjour Roger, c'est avec tristesse que je lis ton poste. Difficile de trouver des mots pour atténuer ta peine. Plus simplement, pensée pour toi et ta famille!

    RépondreEffacer
  26. thinking of you and yours -

    RépondreEffacer
  27. I am so sorry to hear this sad news...
    Time will heal the wounds, sooner or later. Best wishes to you and your family!

    RépondreEffacer
  28. Bonjour Roger,
    Tu vas bien ?A propos des fleurs , elles ne sont pas pourpres mais en dégradé de rose du clair au fushia.
    Mais te connaissant tu as du "traficoter" un peu ah!ah!ah!
    Je t'embrasse .

    RépondreEffacer
  29. Bonsoir Roger,
    J'ai ouvert mon blog pour écrire cette histoire de l'âne. Sais-tu que les ânes ne font pas de distinction entre les moutons? Noirs ou blancs, ils sont aimés sans condition par leurs amis aux longues oreilles.
    Je t'envoie, par delà les plaines et l'océan, un petit cadichon de montagne pour calmer ton chagrin.

    RépondreEffacer
  30. je t'embrasse très fort mon ami!


    your poetic images include all what words couldn't say ...


    Amitiés,

    isabella

    RépondreEffacer
  31. La madre es lo mejor de nuestra vida, seguro que poco a poco el dolor se ira mitigando, y al final nos quedaremos con los mejores momentos.
    Un abrazo

    RépondreEffacer
  32. jeune grande douleur que le départ de la maman pour le grand voyage, les photographies que vous avez choisies sont puissantes, tant de gens sans le vouloir ont fait des fautes d'orthographes sans le vouloir avec mer et mère et sans compter que ce lien insécable de cette proximité dans ce corps à corps de neuf moi , indélébile, et cette mer et belle en clignat des yeux l'on pourrait voir un écho graphie, et surtout le mouvement des vagues comme des grands bras qui enveloppent et emportent, enfin il vaut mieux regarder les nuages et savoir qu'elle est contente qu'il y en aient pour ce reposer en chemin, vous croyez ou vous ne croyez pas mais la perte d'une être cher nous ouvrent des portes vers le divin et toute la nébuleuse spécifique à chacun, sachez qu'à certaines heures du jours elle pourra un jour vous visiter et vous pourrez lui demandez...
    Je envoie toute la compassion de quelqu'un qui sait ces pertes là, le plus dur est en effet la mère.
    douceurs envers vous en ces mois encore douleurs. Françoise

    RépondreEffacer
  33. @Françoise (Frankie) : Quels mots extraordinaires... et tu as bien sûr raison.

    Le plus difficile, c'est que je crois à rien du tout, alors je ne sais rien du tout, aucune certitude ne m'attend.

    Évidemment, on pleure d'habitude beaucoup plus sur soi-même que sur l'autre, c'est la nature humaine, rien à y faire.

    Ces deux photos, je les voulais en effet puissantes, sombres aussi, images à la fois de sa force qui sombrait et du conflit qui me déchirait.

    Merci mille fois,

    Roiger

    RépondreEffacer
  34. Merci de cette petite conversation sur l’indicible sur l’essentiel,
    Mes ancêtres ont beaucoup émigrés au Québec je suis de Charentes et Poitou
    Pas de soucis pour le tu, j’ai quelques amis là bas chez vous, et mon cœur et liés aux personnes de votre pays.

    « Le plus difficile, c'est que je crois à rien du tout »
    Nul a moi de convaincre de quoique ce soit, je sais que vous l’avez compris, vous possédez la langue que beaucoup d’hommes de votre sexe n’ont pas.
    Ce qui est énorme une très grande richesse et un outil fabuleux pour parler du fond de soit loin des projections,
    Laissez là arrivée là haut et parlez lui, à certains moments vous la sentirez tout prés de vous et vous en aurez des signes.
    Par mon métier d’interprète dramatique j’ai du servir des personnages, enfin surtout des auteurs, et dans les lignes et entre les lignes je devais me représenter ce à quoi ils croyaient , croyaient pas afin de servir au mieux leurs mots au plus justes de la virgule, du point. De la sueur, des larmes donner et retenues, j’ai du fréquenter des lieux de cultes, rencontrer des gens que je n’aurai jamais croisé dans ma vie et sans en avoir l’air, petit à petit je fus gagnée de sensations inconnues, et des rencontres les plus mystérieuses.

    Vous qui êtes un si bon photographe, à l’œil qui écrit des poèmes en même temps qu’il montre et partage l ’image.

    Soyez , attentif aux coïncidences !
    Et merci de cette belle photo que vous nous offrez aujourd’hui votre maman avec votre
    Enfant
    Je vous écris là ; c’est plus loin que votre mot image aujourd’hui
    A bientôt vous lire est bon.
    Françoise

    RépondreEffacer

Peu importe que vous soyez photographe ou non, expert ou non, je serai toujours heureux de lire vos commentaires ! :-)
•••••••••••••••••
I'm always happy to read your comments,whether you are a photographer or not, an expert or not! :-)